17 raisons qui font que décembre est mon mois préféré de l’année (et sûrement aussi le vôtre...)

Vous êtes ici

17 raisons qui font que décembre est mon mois préféré de l’année (et sûrement aussi le vôtre...)

26/07/2017

1. Les guirlandes qui brillent dans la nuit. Dans mon souvenir, quand j'étais petite, il y en avait plus et dans plus de rues... Mais peut-être est-ce une illusion. Toujours est-il que je continue à pousser des cris de petite fille en disant : « Oh t’as vu la belle étoile ! » « Oh t’as vu la fausse neige ! » « Oh mais c’est du vrai sapin ?! » Et tout ça en ampoules basse consommation pour ne pas culpabiliser l’adulte responsable que je suis devenue.

 

 

2. Les chants de Noël : ceux de l’Armée du Salut dans les rues, ceux de Sinatra dans les boutiques Gap, ceux des zenfants à la fête de l’école...

 

 

3. Les crèches. J’aime bien aller fureter dans les églises voir s’ils sont plutôt tradi (= ils ressortent tous les ans celle qu’ils ont achetée dans les années 70, avec Joseph en pattes d’eph’ violet et les Rois mages qui ressemblent aux Village People) ou plutôt arty (à l’église de la Madeleine, à Paris, ils invitent à chaque fois un nouvel artiste).

 

 

4. Les installations éphémères, parce qu’il y en a toujours, dans toutes les villes. Par exemple cette année, le Grand Palais, toujours à Paris, installe une patinoire sous sa grande verrière.

 

 

5. Les vitrines des magasins. C’est le moment où même la boutique que je ne remarque pas le reste de l’année sort sa marionnette d’ours qui monte et descend la patte. Et même si ça ne vaut pas les prouesses annuelles des Galeries Lafayette, ce côté Méliès, ça m’émerveille.

 

 

6. Les yeux des enfants au rayon jouets : des yeux pleins d’espoirs et d’envies.

 

 

7. Les Père-Noël partout dans les centres commerciaux : parfois un à tous les étages, et la plupart du temps pas du tout ressemblants. Je sais que ça en énerve certains (c’est une opération commerciale, ils nous prennent pour des c..., gnangnangnangnangnan), mais moi, qu’est-ce que ça me fait rigoler.

 

 

8. La lettre au papa Noël. Au moins celle que j’ai dans la tête et dont j’espère secrètement que famille et amis sauront la deviner.

 

 

9. Ouvrir des paquets cadeaux. Peu importe ce qu’il y a dedans, rien que le bruit du papier, c’est déjà un cadeau en soi.

 

 

10. Les châtaignes achetées dans la rue et servies dans un papier journal.

 

 

11. Les chocolats ringards mais dont je m’empiffre comme pas permis : les Mon Chéri, les Quality Street, les Pyrénéens... Et puis ces grandes boîtes Lindt qu’on achète en supermarché, dans lesquelles j’ai envie de goûter à tout et de déballer tous les petits papiers dorés.

 

 

12. Le champagne.

 

 

13. La bûche.

 

 

14. Les repas bien lourds (j’adore) et qui durent trois heures (je dis toujours que je hais mais j’adore).

 

 

15. Bref, tout ce qui fait que je me retrouve avec trois kilos de plus le 31 par rapport au 1.

 

 

16. Revoir la famille. Retrouver la chaleur de quand j’étais petite. Avoir l’impression d’avoir dix ans à nouveau.

 

 

17. Les revisionnages intempestifs du Père-Noël est une ordure. Et les fous rires de ressortir tous les ans les mêmes répliques le soir du réveillon (car il y a toujours un plat raté qui nous fait parler de Kloug et de Doubitchou...)