Les Paresseuses sont amies avec les huîtres.

Vous êtes ici

Les Paresseuses sont amies avec les huîtres.

24/07/2017

Disons que l’on est le 24 décembre (ou le 31. Ou un autre jour. En tous les cas, disons qu’on est en ce moment.)
Disons que vous avez cédé à l’envie de manger de l’iode.
Disons que vous êtes rentrée avec votre bourriche sous le bras.
Disons que là, vous êtes mal.
Parce que la coquille, c’est indigeste, et qu’il va bien falloir les ouvrir, ces satanés mollusques.



Attention ! N’allez pas vous blesser ! Etre amie avec les huîtres, ça ne s’improvise pas.
 


Mode opératoire :


1. Rincez et brossez bien les coquillages


2. Protégez la main qui tient l’huître par un gant spécial (métallique. Très glamour) ou un chiffon plié en plusieurs épaisseurs.


3. Positionnez correctement l’huître : le verrou (partie pointue) vers vous.


4. Insérez le couteau entre les deux parties de la coquille, au niveau du verrou, donner des mouvements rotatifs au couteau en avançant.


5. Le verrou cède et les deux moities de coquille se séparent. Faites attention à ce que l’huître ne se vide pas.


6. Décollez le muscle (gluant) en le repoussant avec la partie non tranchante du couteau.


7. Videz la première eau avant de disposer sur le plateau.


8. Jetez la moitié non utilisée de la coquille (ou gardez la pour réaliser de jolies choses home made, notamment de ravissants cendriers).
 

 


Astuces optionnelles (pas tant que ça) :


Avant ouverture, conserver les huîtres en bourriche ou à plat dans un endroit frais (dehors).


Utiliser un couteau à lame rigide (d’un autre côté, des lames molles, vous n’en avez pas).


Ouvrir vos huîtres au dernier moment (quand les invités sont là. Au cas où l’un deux prennent pitié et vous propose de le faire lui même).


Pour décorer vos plats étalez un lit d'algues (la glace nuit à la saveur).