It's time to slow down.

Vous êtes ici

It's time to slow down.

11/10/2017

 

La slow attitude.

 

Un réveil programmé à 6h50, la douche à 6h55, se coiffer et s’habiller à 7h15, avaler un café et se brosser les dents à 7h25 pour descendre les poubelles à 7h35 et avoir le métro à 7h47.

 

Vous êtes déjà épuisé rien qu’en lisant ces lignes ? Ca tombe bien, je suis fatigué rien qu’à les écrire et je décale mon réveil de demain de 10 minutes ; tant pis pour le lavage des cheveux, j’improviserai une coiffure « bad hair day ».

 

Et si on levait un peu le pied ? Si on changeait de vie en douceur et qu’on optait pour la « slow attitude » ? Prenez le temps d’y penser, justement c’est le but !

 

Ralentir le rythme, vraiment ? Alors que tout autour de nous tend à aller encore plus vite ? Que les projets au bureau arrivent en file indienne dès le matin et créent une file d’attente digne des queues au fast-food en heure de pointe ?

 

Oui. Respirez et posez-vous.

Je ne vous parle pas d’envoyer promener toute personne vous demandant votre avis ou votre aide pour un projet mais de simplement réapprendre à vous écouter, à dire « non, pas tout de suite », à déconnecter un peu.

 

Cela ne va pas être aussi facile qu’une enquête du « Club des Cinq » (surtout qu’on n’a pas un chien constamment à nos pieds qu’on peut cajoler en cas de coup dur ; petite pensée pour Annie), mais c’est faisable !

 

La slow attitude, ne limite pas son application à votre lieu de travail, il en va pour votre vie de tous les jours. Réapprenez à penser à vous et arrêter d’être impatient envers vous, voir intolérant.

 

Vous voulez perdre du poids ? Prenez le temps d’écouter votre corps et de le faire évoluer selon votre objectif.

Vous n’êtes pas marié ? (Moi non plus mais au vu de cette nouvelle loi autorisant le mariage avec soi-même, je risque de bientôt l’être). Ce n’est pas par ce que votre entourage l’est et vous parle d’enfants et d’achat immobilier qu’il faut vous mettre la pression pour arriver au même palier social qu’eux aussi vite. Ils paieront leur remboursement d’emprunt, vous vous paierez une paire d’escarpins !

 

Profitez des petits moments de la journée pour voyager.

 

Voyager ? Oui, voyager. Si vous sentez la pression qui monte en vous et menace de faire exploser votre nerf optique, posez-vous et voyager. Déconnectez, Dessinez, écoutez de la musique, mangez un petit bout (pas d’excès tout de même), isolez vous dans une pièce ou sortez prendre l’air quelques minutes. Le monde ne s’arrêtera pas de tourner et votre cerveau en sortira un peu plus allégé.

 

Ces quelques lignes que je rédige peuvent vous sembler légères ou simplistes. Elles sont plutôt un message optimiste. Elles sont un message à contre courant face à une société qui voue un culte à la productivité et à la performance immédiate.

Elles sont surtout là pour vous montrer qu’il faut parfois savoir lâcher prise et se poser quelques instants au lieu de vouloir toujours tout régler dans la minute.

 

Se poser, analyser la situation et réfléchir à ses prochains mouvements ne peuvent que vous apporter une meilleure vision de la situation à gérer.

 

Profiter des personnes ou des lieux qui nous entourent est essentiel, mais nous nous fermons trop souvent à eux.

 

Allez, c’est à mon tour de profiter d’un moment de répit et de … paresser.

 

 

W.Koenig